• Coalition NAPAR Coalitie

COMMUNIQUE - Vers une musèlement de la société civile?

La Flandre se dirige-t-elle vers un musèlement de la société civile antiraciste ?


Lundi 9 novembre, Bart Somers (Open VLD), ministre flamand de l’Egalité des chances, a décidé de changer d’organe consultatif de référence pour les questions de discriminations et de racisme auprès de son gouvernement. Suite à une mobilisation de la société civile, le ministre Somers a finalement annoncé, lors d’une séance plénière au parlement flamand, qu’il mettrait la procédure en attente. Une annonce qui doit encore être actée. Alors que le Minderhedenforum (Forum des minorités, en français), qui occupait cette fonction, travaille depuis 20 ans à rendre audibles et visibles les voix et les actions des personnes minorisées, le gouvernement flamand a décidé de ne plus apporter sa reconnaissance à son travail. Une décision qui a des conséquences directes sur l’organisation elle-même, ses salarié.e.s, ses partisan.e.s et, surtout, ses objectifs. C’est également un message très clair qui est envoyé aux organisations de la société civile antiraciste.





Des menaces politiques


Le cas du Minderhedenforum est emblématique. Il pose un précédent politique inquiétant. En effet, lors des dernières élections, certains partis politiques ont pris le Minderhedenforum pour cible, exprimant leur souhait de le voir disparaître dès la mise en place du gouvernement. Son tort? 20 ans d'expertise (recherche, plaidoyer, éducation permanente,...), être une voix critique dans le débat politique et social, dénoncer le racisme structurel et proposer des solutions durables, défendre la participation égale et digne des personnes minorisées. Le Forum des minorités n’a eu de cesse de souligner les inégalités dans l'enseignement, sur le marché du travail et, plus largement, dans la société. Ou est-ce sa campagne réussie contre le profilage ethnique ou le fait d’avoir réussi à mettre les testings à l’agenda politique qui en a irrité certain.e.s?


« A l’heure où les pouvoirs publics et les organisations de la société civile s’accordent sur le fait qu’il est primordial d’impliquer les personnes directement concernées dans les processus d’analyse, de proposition, de décision et d’action contre le racisme et les discriminations, nous constatons avec stupeur que certains préfèrent diviser et utiliser leur levier politique pour faire taire des intervenants non institutionnels, voire leur régler leur compte ». Sakina M. Ghani, une des 6 coordinatrices de la Coalition NAPAR.


Nous, Coalition de 60 organisations actives dans la lutte pour la justice sociale, sommes inquiètes du message politique envoyé avec cette décision. Le Minderhedenforum est un pilier, non seulement de la Coalition, mais de la société civile en Belgique. Il a développé un travail collectif, efficace et inclusif grâce à des méthodes innovantes et à ses expert.e.s. En 3 ans d’existence, notre Coalition a pu bénéficier du soutien actif et efficace du Minderhedenforum, ce même travail que le Forum n’a eu de cesse d’effectuer depuis 20 ans. Nous sommes donc surpris.e.s de lire que le gouvernement flamand rompt cette collaboration alors que l’organisation est portée par les personnes concernées elles-mêmes. Le Minderhedenforum est un exemple pour le reste de la Belgique : il s’agit de la première organisation gérée par des personnes racisées pour défendre les intérêts des personnes racisées et pour l’avancement vers une société progressiste qui bénéficie à toutes et tous. Une telle organisation est également nécessaire en Belgique francophone, comme le préconisent d’ailleurs certains partis francophones dans leurs programmes.


Des conséquences dramatiques


Les conséquences d’une telle décision sont énormes, avant tout au niveau de tout le travail institutionnel à la fois national mais également international pour lequel le Minderhedenforum est reconnu, mais aussi pour les près de 2000 organisations regroupées sous la coupole du Forum des minorités et pour l’organisation elle-même et sa vingtaine de salarié.e.s. Malgré cette longue expérience, cette reconnaissance, cette expertise de 20 ans ainsi que la capacité à renouveler ses méthodes de travail, des menaces publiques ont suffi pour que le gouvernement flamand prenne une décision aussi injustifiée que dangereuse pour l’équilibre démocratique.


« Nous craignons aujourd’hui que ce précédent menace toute la société civile. Nous le rappelons, dans une démocratie, la société civile (antiraciste, féministe, etc.) est un des contre-pouvoirs. Elle a pour objectif de pointer du doigt les infractions ou menaces d’infractions aux droits fondamentaux garantis par notre Constitution. Notre histoire belge est jalonnée de chapitres difficiles qui ont entaché les valeurs démocratiques qui nous animent, notamment par le musèlement des voix d’opposition. » Sakina M. Ghani, co-coordinatrice de la Coalition NAPAR. Nous continuerons de militer haut et fort pour plus de justice sociale et nous continuerons notre travail de veille politique afin que les intérêts des personnes oubliées et minorisées soient entendus, pris en compte et en considération.


Enfin, la Coalition NAPAR tient à apporter son soutien le plus ferme et à marquer sa reconnaissance et sa solidarité envers toute l’équipe du Minderhedenforum déjà fragilisée et encore plus précarisée en cette période de crise sanitaire.


Site internet : www.naparbelgium.org

Mémorandum « Construire une société antiraciste avec des politiques justes »


La Coalition NAPAR est composée de 60 organisations réparties sur tout le territoire national et active sur les questions de lutte pour la justice sociale et contre les discriminations et le racisme :


ACLI Vlaanderen vzw, ACOD cultuur, ACV-CSC, AIF+ vzw, Asbl Objectif - mouvement pour l'égalité des droits, Asbl Union, Balkan LGBTQIA+, Bamko asbl, BePax, Beweging.net, BOEH!, Bruxelles Panthères, Café Congo, Les Cannelles asbl, Centre d'action interculturelle de la province de Namur, Centre régional d’intégration de Charleroi, Centre Régional d'Intégration du Brabant-Wallon, Centre Régional de La Louvière – Wallonie Picarde Nord, Centre Régional d’intégration de Liège, Centre Régional d’Intégration du Luxembourg, Centre Régional d’intégration de Mons Borinage et Wallonie Picarde Sud, Centre Régional de Verviers pour l’Intégration, CSC Bruxelles, Collectif Contre l'Islamophobie en Belgique, Collectif Féministe Kahina, Een Andere Joodse Stem, ella vzw | Kenniscentrum gender en etniciteit, ENAR, Federatie van Marokkaanse Verenigingen, FENIKS vzw, Furia, Hand in Hand tegen racisme vzw, Hand-in-Hand Gent, Hart boven Hard, Internationaal Comité vzw, Job@Ubuntu, Karamah EU, Kif Kif vzw, Le Collectif Mémoire Coloniale de Lutte contre les Discriminations, Le Collectif des 100 diplômées, Le Monde des Possibles – Liège, Liga voor Mensenrechten, Ligue des droits Humains, Merhaba vzw, Minderhedenforum, Mouvement Ouvrier Chrétien, MRAX, Mwinda Kitoko, Netwerk tegen Armoede, ORBIT vzw, Platform Allochtone Jeugdwerkingen, RainbowHouse, Réseau de Soutien aux Victimes Brésiliennes de la Violence Domestique, RIMO Limburg vzw, RoSa vzw, Samenlevingsopbouw sector, School zonder Racisme vzw, SEER vzw (Social Enhancement and Empowerment of Roma), SHARE (Forum des Migrants), Tayush, Union des Progressistes Juifs de Belgique, Vie féminine, VZW Jakoeboe - Welzijnsschakel Vluchtelingen Oostende, Welzijnszorg.

Nous contacter

Pour en savoir plus sur notre travail, rejoindre la coalition, une demande d’interview, etc. contactez-nous via le formulaire suivant.

info@naparbelgium.org

  • Noir Twitter Icon